AU FIL DES IMAGES - GALERIES DE STENOPES

Rappel : pour la série Premiers sténopé le "boitier" employé était une boite en carton, fabriquée spécialement. La surface sensible était du papier photo standard (Ilford Multigrade IV RC) qu'il fallait donc développer image par image pour vérifier la qualitédu résultat et l'exactitude du temps de pose.
L'impossibilité de réaliser plusieurs vues consécutives m'a conduit à tenter d'employer un appareil classique utilisant du film, afin de disposer de davantage d'autonomie et de facilités à la prise de vue.

UTILISATION D'UN BOITIER MOYEN FORMAT

stenoblad1 stenoblad2 stenoblad3

Ceci m'a conduit à utiliser du film standard en format 6x6 (pellicule 120), dans un appareil moyen-format. En disposant d'un film de 12 poses, j'avais à la fois la possibilité de bracketter pour pallier à l'imprécision du temps de pose, et de réaliser plusieurs clichés différents. Pour la série moyen format   l'objectif sténopé a été monté grâce à une bague allonge sur un boitier reflex 6x6. Les images exposées ont été faites sur un film Noir et Blanc (ici Kodak TriX 320 ISO) mais il est évidemment possible de travailler avec une pellicule couleur.

Le boitier utilisé dispose de volets placés derrière le miroir, faisant office d'obturateur secondaire. Ces volets restent ouverts tant que le bouton du déclencheur est maintenu enfoncé, et se referment dès qu'il est relaché. Il est donc inutile de prévoir un autre dispositif d'obturateur sur le sténopé lui-même.

Par contre, les contraintes dues au boitier, notamment l'encombrement de la chambre par l'espace nécessaire au mouvement du miroir, limitent les possibilités dans la recherche d'effets de super grand-angle (résolus dans les objectifs de courte focale par les formules "retrofocus"), et aussi des effets divers de créativité, de déformations ou de distortions, possibles avec les diverses boites de carton ou de métal.

Comme dans la première série, le sténopé a été réalisé dans une mince feuille d'aluminium (opercule de boite de café). Le trou mesure 0,3 mm de diamètre. La pastille d'aluminium, noircie, est collée entre deux morceaux de papier noir permettant une manipulation facile. Elle est montée dans une glissière sur un disque de carton perforé collé sur le fond d'un tube de plastique noir (boite de film) emmanché en force dans un disque de carton (ceci afin de placer le point nodal au plus près du film), qui lui même obture une bague allonge courte (10 mm) montée à la place de l'objectif. La focale est équivalente à 70 mm.

Le diaphragme relatif est environ f:235. Selon l'éclairement, le temps de pose peut aller de quelques secondes à plusieurs minutes (télécharger le calculateur (excel) des diaphragmes et temps de pose pour sténopés, ou essayer ici mon sténocalculateur).

ecran bouton4d image précédente accueil page suivante galerie de st´nopés