COURS DE PHOTOGRAPHIE A L'USAGE DES AMATEURS ET DES CLUBS

P H S N

PRATIQUE DE LA PRISE DE VUE (4)

LES FILTRES (suite)

6.2 - Note sur la lumière « blanche » - Influence de la source

Chaque source de lumière émet des radiations colorées selon un spectre (répartition et proportion de chaque fréquence) différent. Notre cerveau corrige et nous restitue une impression de lumière blanche malgré des altérations de couleur dominante.

Les sources courantes de lumière artificielle électrique, dites « à incandescence » utilisent l'échauffement d'un filament de tungstène lacé dans un gaz inerte. Ce filament porté à une très haute température, émet une lumière blanche avec une dominante dans les plus basses fréquences. Ces sources sont utilisées pour l'éclairage domestique, mais l'étaient aussi pour la les prises de vues photo en studio, avant d'être supplantées par les flashes électroniques. Leur dominante est peu sensible à l'œil (bien qu'elle fausse la perception des couleurs), mais apparaît nettement sur les photographies. Les émulsions sont donc corrigées pour être utilisées soit en lumière du jour (ce sont les plus courantes) soit en éclairage artificiel ; on désigne souvent ces dernières par l'appellation « films tungstène ».

Les flashes électroniques émettent une lumière pratiquement sans dominante, et permettent donc d'utiliser des films «lumière du jour» ; enfin la dominante qui apparaît sur les films négatifs couleur est corrigée au tirage. Cette dominante n'est donc gênante que pour les diapositives : un film diapos «lumière du jour» exposé en  éclairage tungstène présente une teinte générale orangée, tandis qu'un film «tungstène» exposé en éclairage lumière du jour  ou flash présente une teinte générale bleutée.

6.3 - Réflexion et transparence

Une surface quelconque éclairée par une lumière blanche réfléchit majoritairement certaines fréquences du spectre lumineux, et absorbe les autres, ceci détermine l'apparence colorée de la surface (voir chapitre 2 - LA LUMIERE).

De même un milieu transparent coloré absorbe certaines fréquences. La lumière qui a traversé ce milieu ressort colorée, c'est à dire que son spectre de couleurs présente une dominante et que la couleur complémentaire en est absente.

6.4 -  Couleur apparente d'un objet éclairé

L'apparence colorée d'un objet provient, d'une part de sa couleur propre, c'est à dire sa qualité intrinsèque à réfléchir plus  ou moins certaines fréquences de lumière, d'autre part de son éclairement par une source de lumière qui possède ses propres caractéristiques colorées.

Nous savons tous que l'éclairage artificiel fausse les couleurs et les rapports entre celles-ci. Dans un tunnel routier, l'éclairage des lampes au sodium colore tout l'environnement en jaune. Pour apprécier une harmonie de couleurs entre des vêtements, nous allons sortir d'un magasin et regarder notre achat à la lumière du jour.

Lorsque l'écart avec la lumière du jour est faible, notre cerveau compense en partie automatiquement la perception de notre oeil (cas des éclairages artificiels courants). Par contre la pellicule photo ne sait pas interpréter ces nuances, et exige une correction colorimétrique. Les filtres sont une réponse à ce problème.

N T N
Dernière mise à jour du cours :
Valid CSS Valid XHTML 1.0 Strict