COURS DE PHOTOGRAPHIE A L'USAGE DES AMATEURS ET DES CLUBS

P H S N

PRATIQUE DE LA PRISE DE VUE (2)

5.2 - LA COMPOSITION DE L'IMAGE

   “ C'est mal composé… C'est en plein dans la pastille… C'est déséquilibré… Ça ne se referme pas… Ça se lit à l'envers … Y'a trop (ou pas assez) de ciel, ou de terre, ou de mer… Ça tire l'œil…” : ce sont là quelques critiques courantes, entendues dans nos clubs lors de la présentation de photos, et parfois difficiles à comprendre par le néophyte. Nous allons essayer de définir en quelques lignes les rudiments d'une culture artistique et esthétique indispensables à tout photographe amateur.

Nous sentons instinctivement que certaines œuvres (à quelque discipline qu'elles appartiennent) captivent notre regard plus que d'autres. Il semble s'en dégager un équilibre, une harmonie, qui donnent cette impression que chaque élément est à sa juste place, et que l'on ne pourrait rien ajouter, retrancher, ni déplacer, sans que toute cette harmonie ne soit détruite et que le charme en soit rompu. On parle alors de la composition d'une image : arrangement des formes, des valeurs et des couleurs, qui procurera au spectateur cette émotion esthétique que le créateur (c'est vous) cherche à lui communiquer.

5.2.1 LES PROPORTIONS

Pour tenter d'expliquer une théorie de la composition, nous nous limiterons pour l'instant à l'étude des formes. Là, par essence, tout est affaire de proportions. Si deux éléments sont présents dans l'image, l'un doit dominer sur l'autre : s'il y a égalité, le spectateur ne sait plus ce qui est important. La première règle élémentaire sera donc de choisir ce qui sera le sujet principal, et d'organiser l'image pour le rendre évident. Et annonçons tout de suite la première erreur à éviter : ce serait de placer ce sujet en plein centre de l'image.

Si votre image divise le cliché en deux zones rectangulaires (ligne d'horizon, par exemple), la proportion entre les deux parties sera nettement inégale. Notre culture nous fait considérer certaines proportions comme plus agréables que d'autres, ainsi celles basées sur le nombre d'or  ou encore sur la diagonale du carré.  La construction du nombre d'or est expliquée par la figure 1.

TRACE DU RECTANGLE D'OR

nombre d'or Divisons un carré ABCD, de côté égal à l'unité, par sa médiane MN. Reportons sur le prolongement du côté AD la longueur de la diagonale NC du demi-carré ainsi formé : nous obtenons un point E, le rapport AE/AB est égal à (1+√5)/2, soit 1,618……Cette valeur se calcule aisément par le fameux théorème de Pythagore en considérant le triangle rectangle NCD, dont le coté CD = 1 et le coté ND = 0,5 :
" le carré de l'hypoténuse
" est égal si je ne m'abuse
" à la somme des carrés
" des deux autres côtés "

Le rectangle ABFE ainsi obtenu (soit dans le rapport 1/1,618…) est dit “rectangle d'or”, sa proportion est particulièrement élégante et harmonieuse : elle est un peu plus allongée que le format d'une photographie en 24 x 36 (rapport 1/1,5), lequel se situe entre le rapport d'or et la diagonale du carré (1/√2, soit 1,414…).

Il est à noter que l'on retrouve le rapport d'or un peu partout dans les formes naturelles, notamment dans les proportions du visage et du corps humains, dans le développement des végétaux, des coquillages, des cristaux. Vous pouvez aussi lire cette page :
LES SECRETS DU NOMBRE D'OR où j'ai détaillé un peu plus ce sujet.

Les systèmes de proportions définis selon des règles mathématiques remontent à l'antiquité, et se retrouvent en Egypte, en Grèce, à Rome, et dans toutes les civilisations auxquelles nous devons nos racines.

Remarquons aussi que l'on peut établir un parallèle entre l'étude des proportions dans les arts plastiques et les lois de l'harmonie, les intervalles et les accords, dans la composition musicale, ou la phrase en littérature. Comme dans un prélude de Bach ou dans un vers de Corneille, chaque élément est à sa juste place.

5.2.2 LE SENS DE LECTURE - LES POINTS FORTS

L'image se lit comme un texte. Donc (tout au moins pour les individus dont le système d'écriture est basé sur les alphabets grec, latin ou apparentés) l'histoire que raconte une image suit notre sens d'écriture : elle commence en haut à gauche et se termine en bas à droite.

points forts De même, si votre sujet est un être vivant,  homme ou un animal, la direction de son regard indique le passé ou l'avenir, suggère l'espoir ou le regret.

On peut construire l'image sur quelques règles simplifiées : le rectangle du cliché est divisé virtuellement en trois dans le sens horizontal et dans le sens vertical. Les intersections de ces divisions sont les POINTS FORTS, sur l'un d'entre eux pourra être placé le sujet principal, en respectant le sens de lecture (de gauche à droite, puis de haut en bas) (figure 2).

Les diagonales et les courbes seront aussi un élément important de la composition, elles devront accompagner l'œil qui parcourt l'image, le guider vers le point fort où se trouve l'élément principal, et ne pas le laisser s'en échapper.

5.2.3 PLACER LES ELEMENTS POUR LES METTRE EN VALEUR

Dans la majorité des cas, votre image sera composée de plusieurs éléments. L'un d'entre eux devra dominer, sera le sujet principal. Tout l'art du cadrage consiste à choisir un point de vue tel que les éléments secondaires soient placés pour guider le regard vers ce sujet. Remarquons que, sauf dans le cas du travail en studio, notre liberté de composition est bien restreinte comparée à celle du peintre ou du dessinateur. Cependant, en observant l'image dans le viseur, et en déplaçant notre point de vue, nous pouvons modifier notre composition. Quelques centimètres de différence en hauteur ou en largeur peuvent transformer une image banale en œuvre d'art.

En vrac, quelques dispositions ou recettes classiques pour réaliser une image composée :
- équilibrer les masses claires et foncées ;
- bien différencier le sujet du fond (par la netteté, l'éclairage, la couleur ...) ;
- accuser l'angle de la prise de vue (perspective latérale, plongée ou contre-plongée) pour éviter une image plate.

5.2.4 LES LIGNES DIRECTRICES

Certaines lignes ou courbes caractéristiques de l'image participent à la composition, en guidant le regard vers les éléments essentiels, notamment :
- des lignes fuyantes (diagonales) calées sur les angles du cliché, guident le regard vers le sujet ;
- des lignes sinueuses ou courbes ramènent l'œil vers un objet important ;
- on s'efforcera daussi de trouver un équilibre en associant des formes rigides et des formes courbes ;
- des éléments (en nombre impair) disposés en pyramide ou en triangle avec le sommet en haut, donnent une impression de stabilité ;
- un rythme de droites parallèles structure l'image.

On portera aussi attention au sens du cadrage : souvent, une image verticale est statique, une image horizontale est plus dynamique.

Réussir une image suppose donc un minimum de connaissances pour maîtriser la technique (l'appareil et les films), mais surtout le souci permanent d'anticiper sur le résultat final, d'imaginer transposé en deux dimensions et encadré au format du cliché, le spectacle qui vous a séduit et décidé à “ appuyer sur le bouton ”.

Vous noterez que nous n'avons pas abordé le problème de la couleur ; une bonne maîtrise de la composition de l'image en noir et blanc étant un préalable indispensable comme le dessin l'est à la peinture.

POUR CONCLURE

En respectant ces règles simples, vous éviterez des erreurs grossières. Ce ne sont toutefois pas des lois intangibles. Et de même qu'en musique les compositeurs contemporains dépassent les règles de l'harmonie, s'écartent du contrepoint et de la fugue pour inventer la musique sérielle, de même qu'en peinture les impressionnistes, les fauves et les cubistes n'ont pas craint d'enfreindre les lois académiques, vous mêmes ne pourrez innover qu'en osant chercher de nouvelles voies. Les règles ne sont pas suffisantes pour remplacer le talent et la sensibilité, elles font simplement partie d'une culture qu'il est nécessaire de connaître pour mieux la dépasser. Il vous faudra apporter toute votre personnalité, votre invention et votre coup d'œil, faute de quoi la qualité de vos clichés ne dépassera pas un académisme banal. Le meilleur sinon le seul moyen pour progresser est d'étendre votre culture artistique, par la visite des musées et des expositions, non seulement de photos, mais de toutes les disciplines et arts plastiques. Sans négliger la lecture : seule la culture peut donner du sens à la création.

N T N
Dernière mise à jour du cours :
Valid CSS Valid XHTML 1.0 Strict