COURS DE PHOTOGRAPHIE A L'USAGE DES AMATEURS ET DES CLUBS

P H S N

L'APPAREIL PHOTO

4.5 - L'obturateur

C'est l'organe qui permet, pendant une durée précise et réglable, de laisser la lumière pénétrer dans la chambre noire pour impressionner le film.

Il existe deux grands types d'obturateurs : les obturateurs centraux et les obturateurs plan focaux (souvent dits « à rideaux »).

Un obturateur central est le plus souvent solidaire de l'objectif, il est placé entre les différents groupes de lentilles, près du diaphragme. Il est composé de lamelles métalliques articulées à la périphérie de l'objectif et mues par un mécanisme d'horlogerie.

obtu obtu Un obturateur plan focal est placé derrière l'objectif immédiatement devant le film. Il est solidaire du boîtier, indépendant de l'objectif qui peut donc être démonté et remplacé lorsque l'obturateur est fermé.

ATTENTION :  le type d'obturateur conditionne la vitesse utilisable avec les flashes. Toutes les vitesses sont possibles avec un obturateur central, seules les vitesses inférieures ou égales à la « vitesse de synchro–flash » sont possibles avec un obturateur plan focal.

L'obturateur à rideaux est constitué par deux rideaux de toile caoutchoutée ou métalliques qui se déplacent par translation devant la fenêtre image. Pendant la phase d'armement de l'obturateur les deux rideaux sont jointifs, les rayons lumineux n'atteignent pas la surface sensible. Pendant la phase d'exposition, le premier rideau s'ouvre au moment du déclenchement, puis le second rideau commence à se refermer après le temps d'exposition choisi par l'utilisateur. Pendant ce mouvement, les rideaux ne sont donc pas jointifs et les rayons lumineux viennent frapper la surface sensible.

Le mouvement de translation dure un certain temps, la vitesse des rideaux étant limitée par l'inertie et les frottements du mécanisme. Cette durée minimum du déplacement des rideaux va donc conditionner la durée de l'exposition correspondant à une ouverture totale de la fenêtre d'exposition. Une durée d'exposition plus courte est réalisée en faisant partir le second rideau avant que le premier ne soit complètement ouvert, mais alors la surface de la fenêtre d'exposition n'est jamais exposée dans sa totalité, et si l'on fait partir un éclair de flash (dont la durée est entre 10 et 100 fois plus brève) seule une bande étroite de la surface sensible sera exposée. C'est pourquoi on ne peut utiliser le flash qu'à une vitesse inférieure ou égale à celle correspondant à l'ouverture totale, c'est ce que l'on appelle la vitesse de synchro-flash. Cette vitesse est généralement comprise entre 1/60 de seconde (appareils anciens) et 1/250 pour les appareils modernes les plus performants.

Les vitesses usuelles d'obturation (sans flash) sont généralement comprises :
    pour les obturateurs centraux entre 1/500 de seconde et 1 seconde,   
    pour les obturateurs à rideaux entre 1/2000 et plusieurs secondes,   
certains boîtiers haut de gamme offrant des vitesses allant de 1/8000 de seconde à quelques minutes en automatisme intégral.

Tous les obturateurs dignes de ce nom offrent une vitesse dite « pose B » et permettant de les maintenir manuellement en position ouverte, ce qui permet d'effectuer des poses longues, de quelques secondes à plusieurs heures.... Il existe aussi sur certains obturateurs un verrouillage en position ouverte, dit « pose T » qui facilite la réalisation de poses très longues.

4.5 - Les organes annexes de l'appareil :

coupe reflex et legende

Différents accessoires indispensables ou utiles complètent la chambre noire :

L'llustration montre la complexité d'un boitier reflex, le PENTAX LX, modèle professionnel de la marque au début des années 80. On remarquera notamment le schéma du trajet des rayons lumineux et la structure de l'objectif.

N T N
Dernière mise à jour du cours :
Valid CSS Valid XHTML 1.0 Strict